15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 14:10
Mardi 19 Février 2008
Horaire
 
Prestation
Genre 
Lieu
Prix
20h00
Kel (Metz)
chanson
L’Emile Vache - 77 rue des Allemands - 57000 Metz - myspace ici
5 €
Partager cet article
Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 14:09
Mercredi 20 Février 2008
Horaire
 
Prestation
Genre 
Lieu
Prix
Tous les Mercredis soirs 23h00
ladies night open bar - Mesdames, si vous arrivez avant minuit TOUT GRATUIT!!! (Hors champagne, cocktail, bière) - 
Soirée
Le madison - 11, rue des augustins 57000 Metz Tél. : 0387747747   Site Web ici
 
Non
précisé
Partager cet article
Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 14:00
 
Je dois vous avouer ma grande déception : en allant délibérément visionner (non, personne ne m’a forcé !) le deuxième plus gros budget de l’histoire du cinéma français, j’avais l’envie, un peu malsaine mais si tentante, d’écrire un papier incendiaire et de dénoncer ainsi ces productions nationales qui osent faire des entrées (inadmissible !) Je souhaitais me mettre au diapason de cette critique française « parisiano-parisienne », que l’univers entier nous envie, sans doute en raison de son absence d’arrogance et de sa capacité remarquable à se remettre régulièrement en question…
 
undefinedEn outre, tout ou presque était réuni, dans ou autour du film, pour que je puisse le « descendre » dans les règles : spectaculaire « battage » anti-Astérix de la part de mes très chers confrères donc, succédant à une promo exaspérante qui a presque réussi à me convaincre de me laisser pousser la moustache et de me faire de jolies tresses ; présence au générique du mythe Alain Delon, personnalité réputée pour avoir un ego proportionnel au physique d’Obélix ; arrivée fracassante de l’incontournable, l’inévitable et heureusement unique Clovis Cornillac ; absence, enfin, d’Alain Chabat. Oui, j’allai pouvoir déverser des flots de haine ininterrompus sur ce long métrage, l’écraser à coups de menhirs, faisant peut-être même, en comparaison, passer « Romance X » pour un chef d’œuvre…
Malheureusement, je m’étais encore une fois « fais un film », et vous comprendrez alors le sentiment de frustration qui m’habite : « Astérix aux Jeux Olympiques » n’est pas mauvais, et même si ce n’est pas une « grande » œuvre qui marquera l’histoire du cinéma, l’ensemble est plutôt distrayant et divertissant. Et n’est-ce pas là, finalement, ce que l’on attend de ce type de films ?
 
Alors il est vrai que le scénario a dû être écrit au sprint, et que la majorité des gags fait rire à peu près autant qu’une rencontre de curling… Mais tout cela est rapidement oublié, principalement du fait de la performance des comédiens et de l’intérêt que suscitent les personnages qu’ils interprètent. A tout seigneur tout honneur : contrairement à la légende, « Monsieur » Delon semble avoir un humour certain, ainsi qu’une grande capacité à l’autodérision. Assumant son image véhiculée par les médias, il se livre à un exercice d’auto parodie assez jouissif, ne manquant pas une occasion d’évoquer sa filmographie, qui s’apparente plus au marathon qu’au tir à l’arc ! Alain Delon dans le rôle d’un empereur : la frontière entre la fiction et la réalité s’estompe sérieusement…
Face à lui, Benoît Poelvoorde est totalement fidèle à lui-même, c’est à dire excellent. Du classique donc… La vraie originalité aurait été de découvrir un Poelvoorde mauvais et critiquable, mais je pense qu’il y a autant de chances que cela arrive qu’un athlète français remporte le 10 000 mètres des J.O. de Pékin… Portant la quasi-totalité du film sur ses épaules, l’indispensable acteur belge ne dépareille aucunement en succédant à Roberto Begnini, Djamel Debbouze et autre Edouard Baer. Un regret pointe alors le bout de son nez : que tous ceux-là n’aient pas partagé l’affiche dans un même film. Une piste pour le quatrième volet ?
A côté du détonant duo César-Brutus, Frank Dubosc et Francis Lalanne (petite précision pour les plus jeunes : c’est lui qui a lancé la mode des cuissardes pour homme au vingtième siècle) se parodient eux aussi, et le résultat est franchement drôle. D’autre part, quelques apparitions bien amusantes viennent pimenter les aventures des Gaulois les plus célèbres du monde : Sim (avouez que la seule évocation de son nom fait rire !), Dany Brillant, notre « crooner » national, et surtout Djamel, qui apporte avec lui un peu d’humour « Chabat-Canal » tant apprécié dans l’épisode précédent. Enfin, cerise sur le gâteau, Clavier a disparu ! Et son remplaçant, Clovis Cornillac, qu’habituellement je supporte aussi bien qu’un cassoulet périmé, est étrangement digeste et nous fait presque regretter le fait que ce ne soit pas lui qui enfile le costume d’Astérix depuis le premier opus de Claude Berri.
 
Au final, « Astérix aux Jeux Olympiques » est moins bon que « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre », mais nettement meilleur que « Astérix et Obélix contre César ». Médaille d’argent donc. Et dès lors que l’on aborde ce thème de l’argent, on peut légitimement se demander pourquoi ce troisième volet a été si coûteux, pour un résultat aussi moyen. Du gâchis ? Certes. Mais avant de crier au scandale à tout va, il est bon de rappeler que ce sont les millions d’euros que ce film récoltera, grâce aux nombreuses entrées et donc au succès commercial, qui permettront à la production cinématographique française de demeurer plutôt florissante et diversifiée, même si la plupart du temps elle oscille entre le mauvais et le très mauvais… et trouve généralement bonne grâce aux yeux, un brin défectueux, de la critique française « institutionnalisée », habituée à bouder tout ce qui ressemble de près ou de loin à un succès populaire.
 
Maxime Freyberger   
 
Retrouvez tous les horaires ICI sur le site de nos partenaires, les cinémas Caméo (24, rue du Palais à Metz Centre Tél. : 03 87 18 99 95 ) et Palace (Place St. Jacques Metz  Centre - Tél. : 03 87 18 82 49 )
 
Pratique : vous disposez du parking de la cathédrale, proche des cinémas pour le prix de 0,50 Cts de 19 H à 1 Heure du marin !
 
Bénéficiez des tarifs des cinémas Caméo et Palace :
* tarif réduit : 4,60 € tous les jours aux séances de 14h
* 5,40 €  pour tous le lundi, sauf fériés
* 4,60 € pour les étudiant (- de 30 ans) ( sur prés. justificatif) , mercredi toute la journée et lundi, mardi, jeudi, vendredi de 13h30 à 17h45    (sauf jours fériés)
* 5,40 € pour les étudiants, (- de 30 ans) ( sur prés. justificatif), (sauf jours fériés)
* 5,40 € pour les lycéens de moins de 18 ans, (sur justificatif)
* tarif fidélité : 48,50 € les 10 séances, valable 1 an, cumul 3 personnes
* 4,60 € à toutes séances ( passeport culturel )
* 5,80 € pour les "seniors" (+ de 60 ans) (sur prés. pièce d'identité)
Partager cet article
Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 01:17

sommaire
 
undefinedDans le studio : Nora, Véro. rejointes par le chanteur « réaliste » Pitou accompagné de Marco .



 
 
  
  
  
  
 

Remerciements pour le sujet sur la Tunisie :
Equipe animation Soufian  Nina  Chouchou Carlos Kimo
Pour la Zic. Hassen Mariem  -Aux cuisiniers : Fadel et Nizar
-Remerciements tout particulier Anis de la réception du Tunisia
   


 
08-02-02-fume.jpgInterviewé par tél. pour son roman : « Fume et tue » : Antoine Laurain
 
 
 
  
 
  
 
Co-animation et rubrique Sexo : Stéphologue.
  
 
Ecouter l’émission - MP3     - Window Média     ( cliquer ou click gauche enregistrer sous ... )
 
Partager cet article
Repost0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 19:57
Jeudi 14 Février 2008
Horaire
 
Prestation
Genre 
Lieu
Prix
15h00
Cargo Marionnettes et musique vivante pour tout public à partir de 6 ans, par la Compagie du Clan des Songes.
spectacle
Salle Braun 18 rue Mozart 57000 Metz - eMail ici - Tél. : 03 87 65 73 11  - Site Web ici
Abonnements : plus de détail Ici- Réservations fortement conseillées
Non
précisé
18h00
Gary Hoffmann fait ses débuts au Wigmore Hall de Londres à 15 ans. A 22 ans il devient le plus jeune professeur de l' école de musique de l'Université d'Indiana. Le Premier Grand Prix Rostropovich qu'il obtient en 1986 lui ouvre les voies d'une carrière internationale
Mini
Concert
classique
Forum de Rencontres FNAC Metz
 
Entrée
libre
19h00
 
prochains
cours
13 mars
10 avril
Initiation à l’art contemporain - Cours 4 : "Aux frontières de l'art" Ce cours dont le thème est "Aux frontières de l'art" s'inscrit dans le cycle de sensibilisation à l'art contemporain proposé par la Frac Lorraine.
atelier
49 Nord 6 Est - Frac Lorraine - 1 bis rue des trinitaires 57000 Metz - Tél: 03 87 74 20 02 Site Web icieMail ici
 
Non
précisé
20h00
Cascadeur + Orwell (Nancy)           
Chanson
Pop
L’Emile Vache - 77 rue des Allemands - 57000 Metz - myspace ici
 
5 €
20h30
4.48 Psychose - « scintille cogne cingle effleure tords serre brûle cingle serre cingle cogne scintille brille serre brûle cingle effleure scintille flotte brille scintille effleure serre brûle cingle serre cingle cogne brille scintille brûle » et demain une vie plus équilibrée (extrait du texte)
théâtre
Théâtre du Saulcy - Université de Metz -  eMail ici – Tél. : 03 87 31 56 13 , - siteWeb ici Théâtre Universitaire de Metz - Tél. : 03 87 31 56 20
Non
précisé
20h30
Cie Le Minou - Loin des spectacles formatés et industrialisés, l’improvisation renoue avec la richesse d’un jeu de scène vivant et imprévisible.site Web ici
Théâtre
D’impro
Les Trinitaires 10-12 rue des Trinitaires Metz 57000 - eMail ici - Site Web ici - Tél. : 03 87 20 03 03 
 
2 €
20h30
Plaisirs d'amour ! Récital donné à l’occasion de la Saint-Valentin. Un homme et une femme ont rendez-vous... Frissons en tout genres et musique à volonté.
récital
Opéra Théâtre de Metz 4,5 place de la Comédie 57000 Metz - Tél. : 03 87 55 51 71 – Location au 03 87 75 40 50 du Lundi au Vendredi de 14 à 17h
21h00
Truman's Water (Usa) Depuis 1991, les frangins Branstetter triturent, malaxent et concassent des riffs sortis de nulle part … myspace ici
The Bugs (Usa) - Excroissance sonore des démons cités plus haut, ils pratiquent un art de la guerre modèle réduit. myspace ici
Dj 3 Skeuds
concert
Le Tunnel 27, place du Quarteau 57000 Metz Site Web ici Tél. :03 87 36 62 99
 
Entrée
libre
Partager cet article
Repost0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 19:54
Vendredi 15 Février 2008
Horaire
 
Prestation
Genre 
Lieu
Prix
17h30
Jil Victor Mini-concert de l’artiste qui présentera "Temps de Chien", son album aux forts accents live d'un certain son "à la belge" dans lequel il livre quelques tranches de vie, entre ciel et gouffre, avec des mots et une émotion bien à lui.
Chanson
française
Forum de Rencontres FNAC Metz
 
Entrée
libre
18h00
Beams in the City #1 – débat politique qui réunira les principaux candidats aux municipales de Metz -
Débat
Politique
Culturelle
Vie
étudiante
Théâtre du Saulcy - Université de Metz -  eMail ici – Tél. : 03 87 31 56 13 , - siteWeb ici Théâtre Universitaire de Metz - Tél. : 03 87 31 56 20
Non
précisé
18h30
Olive Noire (Nancy)
chanson
L’Emile Vache - 77 rue des Allemands - 57000 Metz - myspace ici
Entrée
libre
20h30
Ange - Le 1er groupe de rock des années 70 et habitué du Pays des Anges… De Hagondange à Florange…
Concert
rock
Centre Culturel La Passerelle 50 avenue de Lorraine 57190 Florange Tél.: 03 82 59 17 99 - eMail ici Web ici 
Non
précisé
20h30
Irrésistible avec Virginie Ledoyen, Arié Elmaleh
Ils sont jeunes, ils ne se cachent rien. Ils sont modernes, ils se disent tout. Ils sont libres, ils s’aiment sans contrat. Et c’est l’enfer. Ils ont fait connaissance sur un télésiège en panne, tous les deux paralysés par une crise de vertige.
théâtre 
 
Scène de l'Hôtel de Ville - rue du Maire Massing – 57200 Sarreguemines -Tél. 03 87 98 93 58 - Site Web ici- Tarifs ici
 
Non
précisé
20h30
Jilvictor – Résident aux trinitaires fin 2006, sélection Eros tour 2007, jilvictor repasse par le caveau livrer le répertoire de son nouvel album 'Temps de Chien'. myspace ici
Pavlov -myspace ici
Chanson
rock 
Les Trinitaires 10-12 rue des Trinitaires Metz 57000 - eMail ici - Site Web ici - Tél. : 03 87 20 03 03 
 
5 €
20h30
Le compositeur Philippe Leroux avance allégrement dans sa résidence avec ce deuxième concert interprété par l'ONL - un programme tout en poésie : Debussy, Dutilleux, Leroux...
Concert
Classique
L’arsenal  Metz - Avenue Ney - 57000 Metz - eMail ici - Tél. : 03 87 74 16 16
 
Non
précisé
20h30
Eddy La Gooyatsch Une guitare et deux trois arrangements lunatiques donnent à la musique d'Eddy La Gooyatsh, minimaliste et feutrée, une couleur unique
concert
Adagio Conservatoire de Thionville 8 place Marie Louise 57100 Thionville Tél. : 03 82 88 26 86
 
Non
précisé
Partager cet article
Repost0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 19:52
Samedi 16 Février 2008
Horaire
 
Prestation
Genre 
Lieu
Prix
Non
précisé
Marché aux Puces Le Marché aux Puces de Metz, deuxième marché régulier après Saint Ouen, est devenu un lieu incontournable pour qui aime les objets anciens. Il se tient au Parc des Expositions de Metz Métropole.
puces
Foire Internationale de Metz  F.I.M. Rue Grange aux Bois 57070 Metz Tél. : 03 87 55 66 00   comités d'organisation d'expositions, foires, salons   Parc des Expositions de Metz Métropole Site Web ici  
Entrée
libre
non
précisé
Tous à l'Opéra ! Les Opéras d’Europe ouvrent pour la première fois leurs portes et invitent le public à la découverte d’un lieu unique dans le monde du spectacle vivant où règnent musique, danse, arts et techniques de la scène.
Porte
ouverte
Opéra Théâtre de Metz 4,5 place de la Comédie 57000 Metz - Tél. : 03 87 55 51 71 – Location au 03 87 75 40 50 du Lundi au Vendredi de 14 à 17h
 
16h00
Michèle Bernier Rencontre - dédicace exceptionnelle avec l’artiste à l’occasion de sa représentation le soir-même à l’Opéra-Théâtre de Metz pour la pièce "Dolorès Claiborne", d’après le roman de Stephen King.
Rencontre
dédicace
Forum de Rencontres FNAC Metz
 
Entrée
libre
19h00
"au fond du Jardin Du Michel" –
Yaro. Afro beat - myspace ici
Disfonction
. Funk - myspace ici
Oestrogena Orchestra. Chanson - myspace ici
Pitou. Chanson - myspace ici
A Cause De Sylvia. Rock - myspace ici
Roberdam. Chanson - myspace ici
Tremplins
Jdm
4e
édition
Les Trinitaires 10-12 rue des Trinitaires Metz 57000 - eMail ici - Site Web ici - Tél. : 03 87 20 03 03 
 
6 €
20h30
Dolores Claiborne - Pièce de David Joss Buckley d’après le roman de Stephen King. Une histoire de meurtre et d'héritage...
théâtre
Opéra Théâtre de Metz 4,5 place de la Comédie 57000 Metz - Tél. : 03 87 55 51 71 – Location au 03 87 75 40 50 du Lundi au Vendredi de 14 à 17h
20h30
Beams Party 2 :
Plateau Repas - ASP /TkNIK – Diktats - Fantome fesse - Beams Girls
Warm up des habituel Fantome Fesse et Diktats ainsi que les mystérieuse et intrigantes Beams Girls !
concert
Le Tunnel 27, place du Quarteau 57000 MetzSite Web ici Tél. :03 87 36 62 99
 
Entrée
libre
Partager cet article
Repost0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 19:51
        Depuis 2003, les journaux télévisés nous livrent au compte-gouttes les nouvelles peu glorieuses de la guerre en Irak, massacres, attentats, nous rappelant, pendant quelques instants que, bien loin d'ici, soldats, femmes et enfants sont engouffrés dans les rouages de «la sale guerre», un conflit absurde projetant de jeunes militaires inexpérimentés au cœur d'un conflit qui les dépasse et laissant ainsi place à de sombres bavures, longtemps cachées au grand public. C'est dans cette optique, que le cinéaste britannique Nick Broomfield, nous livre son dernier bijou, «Battle for Haditha», permettant ainsi de faire la lumière sur un des évènements les plus sombres de la guerre en Irak, désormais connu comme le «massacre d'Haditha».
 undefined
19 Novembre 2005, Haditha, ville de rébellion irakienne, devient vite le théâtre d'un massacre sanglant, aujourd’hui considéré comme le plus meurtrier du conflit américano-iraquien. Il est tout juste 7h15, lorsqu'une bombe explose au passage d'un convoi de marines américains, causant ainsi la mort du caporal Terazas et les blessures graves de deux autres soldats. Le moral des troupes, déjà bien entaché par les attentats à répétition, pousse les « GI’s » à commettre l'irréparable, et ainsi à assassiner vingt-quatre civils en représailles dont des femmes et des enfants. Pendant six mois, l'armée américaine voulant calmer les esprits, publia un communiqué laissant entendre que le drame n'aurait fait que huit morts du côté des insurgés. L'affaire serait restée sous silence si un étudiant irakien en journalisme n'avait pas apporté de réelles preuves du massacre en filmant les corps inanimés des innocents tués par balles.
 
A la manière d'un documentaire, Nick Broomfield brise le silence et signe l’un des premiers documentaires-fiction traitant de la guerre en Irak, une plaie qui reste encore aujourd’hui à panser pour la plupart des Américains. Nous sommes plongés avec brio au cœur de la dimension humaine du conflit en suivant la vie de tous les protagonistes de cette guerre : les marines pleins d'idéaux, les poseurs de bombes, sans oublier les habitants qui assistent, impuissants, à cette logique de destruction. Ainsi, le but du réalisateur n'est pas de dresser naïvement le portrait des camps rivaux, représentant le bien et le mal, mais de fournir une explication à chaque motivation, y compris les plus inhumaines. On découvre des humains aux buts différents mais qui, finalement, se retrouvent dans le même bourbier sanglant. Ce n'est pas étonnant que l'une des premières phrases que l'on entend d'un marine se résume à: «Je ne sais pas pourquoi on est ici». En une seule phrase, Nick Broomfield donne le ton et permet de montrer tout le système d'instrumentalisation que subissent les principaux acteurs de cette guerre : les militaires américains tout d’abord, jeunes inexpérimentés pour qui l'armée est un exutoire leur permettant de quitter leur quotidien monotone des quartiers pauvres des Etats-Unis ; les poseurs de bombes ensuite, remplis de rancœur contre l’occupant; les « simples » habitants enfin, qui aspirent à trouver un jour un pays en paix.
 
L’originalité du film se révèle avant tout au travers des scènes difficilement soutenables mais toutefois criantes d'authenticité. Nous n’assistons pas à une démonstration de force, ni à des explosions spectaculaires ou encore à un déferlement de dialogues superficiels, mais à la description d'un Irak destructeur dont les scènes sont tirées de la réalité. Cette dure réalité prend tout son sens par le fait que certains marines, notamment Elliot Ruiz et Eric Mehalacopoulos, ont réellement connu les atrocités de la guerre en Irak même s’ils étaient tous deux rentrés aux pays au moment des faits. On comprend donc pourquoi se remettre dans la peau de marines a été une épreuve difficile et parfois déconcertante. La caméra, qui ne rate aucun détail des actions des soldats, nous transporte au cœur des combats, des rues d’Haditah, du chaos qui y règne. On se prend à s’émouvoir pour ce jeune soldat propulsé au rang d’adulte au fil des affrontements sanglants, pour ce jeune couple rêvant de vivre une vie meilleure en Jordanie, pour ces enfants à qui ont a volé leur enfance.
 
L’authenticité ne se trouve pas seulement dans le rendu visuel mais aussi dans les thèmes tabous abordés. Ainsi, sous sommes plongés au cœur des rouages de cette «foutue guerre» où les habitants sont tiraillés par la peur. La peur d’être pris à partie, d’être accusé à tort et d’en subir les conséquences irréversibles. C’est par le biais des femmes que le réalisateur met en avant ce dilemme, la peur d’être exécuté si on dénonce les coupables ou la crainte d’être accusé de complicité si on préfère tenir sa langue. Certaines scènes sont l’occasion de dresser un réquisitoire contre les hauts dirigeants du gouvernement américain qui se contentent d'envoyer leurs ordres pendant que leurs «boys» en payent le prix sur le terrain. «Prends soin de toi parce que le pays ne le fera pas à ta place», est l'un des conseils que l'on donne aux jeunes soldats encore inconscients du danger, de quoi nous faire redescendre sur terre.
Le film s’achève en soulevant un problème déjà abordé dans la «vallée d’Elah», de Paul Haggis: comment réussir à rester humain après avoir commis toutes ces atrocités, ou tout simplement réussir à mener une vie normale sans se laisser vaincre par sa conscience. «Battle for Haditha», on en ressort changé, sans doute amoché par le poids des images... Un film à méditer jusqu'au 28 avril, date du procès d’un des lieutenants américains présents au moment des faits.
 
Ophélie Binet


 
Retrouvez tous les horaires ICI sur le site de nos partenaires, les cinémas Caméo (24, rue du Palais à Metz Centre Tél. : 03 87 18 99 95 ) et Palace (Place St. Jacques Metz  Centre - Tél. : 03 87 18 82 49 )
 
Pratique : vous disposez du parking de la cathédrale, proche des cinémas pour le prix de 0,50 Cts de 19 H à 1 Heure du marin !
 
Bénéficiez des tarifs des cinémas Caméo et Palace :
* tarif réduit : 4,60 € tous les jours aux séances de 14h
* 5,40 €  pour tous le lundi, sauf fériés
* 4,60 € pour les étudiant (- de 30 ans) ( sur prés. justificatif) , mercredi toute la journée et lundi, mardi, jeudi, vendredi de 13h30 à 17h45    (sauf jours fériés)
* 5,40 € pour les étudiants, (- de 30 ans) ( sur prés. justificatif), (sauf jours fériés)
* 5,40 € pour les lycéens de moins de 18 ans, (sur justificatif)
* tarif fidélité : 48,50 € les 10 séances, valable 1 an, cumul 3 personnes
* 4,60 € à toutes séances ( passeport culturel )
* 5,80 € pour les "seniors" (+ de 60 ans) (sur prés. pièce d'identité)
Partager cet article
Repost0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 19:51
Dimanche 17 Février 2008
Horaire
 
Prestation
Genre 
Lieu
Prix
Les
Dim
15h00
à
19h00
Guinguette
Après
Midi
guinguette
Le Cotton Club Zone de Loisirs 14, avenue Paul Langevin 57070 St Julien les Metz - Site Web ici – tél. : 03 87 62 06 20 
10 €
23h00
Bennie blanco
1er partie
soirée
Le Tiffany Club 24 rue du Coëtlosquet 57000 Metz Tél : 03 87 75 23 32 réservations : eMail ici
Non
précisé
Partager cet article
Repost0
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 18:21
Lundi 11 Février 2008
Horaire
 
Prestation
Genre 
Lieu
Prix
de 15H00 à 16H00
( Du lundi au vendredi)
 Emission de radio « personnalités » Europe 1, Frédéric Taddeï reçoit les personnalités qui font l’actualité culturelle ...
Emission de radio
Culturelle
en direct sur Europe 1  (ou rediffusions )
 
 
Partager cet article
Repost0

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici