19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 19:14

10-37S-retraite.jpg

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 07:17

10-35S-rentree-politique.jpg

Partager cet article
Repost0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 21:08

10-34S-ndm1.jpg

Partager cet article
Repost0
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 17:16

10-33S-torse-nu.jpg

Partager cet article
Repost0
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 08:11

10-31S-sarko-woody.jpg

Partager cet article
Repost0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 12:44

Gossip - festival RAF Rock A field 2010 Luxembourg - Photos

 

A l’occasion de son cinquième anniversaire, le Rock A Field festival s’est offert une belle brochette de talents. Du groupe Belge Ghinzu à 30 Seconds to Mars, les festivaliers ont également pu apprécier l’énergique prestation scénique de l’immanquable Gossip. Bref retour sur le parcours du fameux trio Américain.

 

gossip 03

Fondé en 1999, le groupe qui est composé d’Hannah Billie  à la batterie et de Brace Paine à la guitare, est mené d’une main de maître par la puissance vocale de la très énergique Beth Ditto. Après avoir sorti son premier album en 2001 intitulé «That’s not What I Heard » et « Movement » en 2003,  Gossip s’offre une renommée mondiale après la sortie de Standing in the Way of Control en 2006.  C’est malgré tout avec Music for Men, que le célèbre trio est acclamé par la critique. Produit par Rick Rubin (connu notamment pour Johny Cash ou Beasty Boys), l’album qui a déferlé dans les bacs en 2009, connait un succès fulgurant. Offrant des compositions et un son plus abouti, le dernier-né du groupe est un savant mélange de rock et de funk ponctué de notes électro à l’image de Pop Goes The World et Four Letter Word.

 

IMGP2687


Marquant le renouveau de la scène rock, Gossip offre, par de dessus tout, des prestations scéniques enflammées. A l’image du très convaincant Live in Liverpool de 2008, la plantureuse artiste, érigée en icône de la mode, démontre son incroyable talent scénique à chacune de ses prestations : une puissance vocale à toutes épreuves et un charisme époustouflant signent la longévité assurée d’un groupe qui n’a pas fini de faire parler de lui.

 

IMGP2929.JPG

 

 

Ophélie Binet

 

Crédits photos : Ugo Schimizzi

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 10:48

10-30S-gens-du-voyage-copie-1

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 15:39

casey_itineraire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Libérez la bête. Le titre n’aurait pas pu être mieux choisi.

Casey, chanteuse de rap d’origine martiniquaise a le beat lourd, l’univers sombre, la voix posée. Franche, directe et percutante, elle balance et envoie, pleine tête.

Pas le temps de se reposer pour cette fille d’immigrée en provenance de Blanc-Mesnil. Il y a des choses à dire et tant de choses à faire. De la France hexagonal à celle d’outre mer, la rage éclate en un flow réfléchi, froid mais surtout au verbe fort et à l’écriture acérée.  

Des talents de conteuse derrière des basses vrombissantes pour celle qui ne veut que justice.

Entre fissures et cicatrices, suinte cette énergie limpide d’avancer, de progresser. Sa vie, sa famille, ses frères, son monde. Le monde des cités, le monde des inégalités, où le gris et le noir happent petit à petit chaque couleur.

Libérez la bête est une plongée au cœur du gouffre. Casey nous capture le temps d’un cd, conditionnant notre esprit à son monde à travers son Premier Rugissement. Les samples et quelques notes de synthé atténuent si peu la violence des maux.

Bien loin des clichés des banlieues façonnées par la drogue et l’argent, on navigue ici entre crasse, pisse et myriades de sang.

Concassant tout à la fois les forces de l’ordre et le dictat des médias dans Regard Glacé, Casey nous parle de l’image des banlieues, sans espoir d’avenir, sans futur ni devenir.

La Créature Ratée creuse encore l’écrasant écart entre blancs normaux et immigrés de couleur. Charge et véhémence pour une unique fin terrible, réservée aux fils d’Afrique. Renouvelant ses idées autant que son vocabulaire, les Rêves illimités deviennent cauchemars. Cauchemars d’une réalité oppressante, écrasante, forgeant le caractère ou détruisant l’âme. Cependant, parlant dans cette chanson à la première personne, Casey préserve un soupçon d’espoir, une envie inaliénable de poursuivre ses combats, de subsister et survivre.

Mon plus bel Hommage est un éclat de verve et de cynisme, offert au pays qui la voit mourir ; une fronde sans appel mais à l’écriture ô combien millimétrée,  soignée pour un gouvernement destructeur.    

A l’inverse, A la Gloire de mon Glaire, certes moins emprunt de finesse, semble construire Casey. Celle-ci renforce sa personnalité à chaque mot, grandissant un personnage vrai et vivant.

Petit Interlude le temps de ressortir groggy du premier acte et déjà on replonge en apnée dans les tortueuses mélodies où Ile-de-France et Fort-de-France sont si proches.

La chanteuse nous propose ensuite une charge en règle envers un de ces collègues – égérie de sa profession ? – n’épargnant ni le fond ni la forme. Apprend à t’taire pose clairement les bases de ce qu’est la musique de Casey et jette au feu avec un humour froid tous les stéréotypes qu’elle exècre.

Quelques nappes de clavecin introduisent Aux Ordres du Maître, en duo avec AL de Matière Première, où les voix pour un temps s’apaisent. Légère accalmie et rythmes maîtrisés pour une composition plus planante, dénonçant abus et excès de pouvoir de ceux dont le business est fait « du malheur des autres ».

Nouvelle descente avec le titre Marié aux Tours, dépeignant le portrait d’un banlieusard aux contours de caïd vieillissant et inoffensif.

Face à face, les yeux dans les yeux, Casey ne dit que la vérité. L’entendre ou la refuser, le message passe et passera. Entre éclats de verre et éclats de voix, une seule route, un seul but, écrire et encore annoncer et déclamer.

Primates Des Caraïbes - avec B.James et Prodige d’Anfalsh – et Sac de Sucre marquent l’enclave de laquelle Casey voudrait s’extraire, sans bien évidemment renier ses origines. Mais la rappeuse martiniquaise veut se départir de cette soumission, cet esclavagisme abject et ce délit d’infériorité fabulé qui colle à la peau d’un peuple. La douleur l’inspire et l’insupporte, elle hurle, des flammes dans les yeux et se consume dans une cage de préjugés. Il est temps,allez, Libérez la bête.

Fer de lance d’une révolte qui couve, Casey ne fait ni dans l’artifice ni dans l’édulcoré. Son univers est sombre et elle le revendique. Violence assumée, reflet de sa vie faite de luttes, cet album est avant tout une bouffée d’oxygène, une possibilité d’exister et d’agir.

Multipliant les projets – comme avec le projet rock et expérimental Angle Mort du groupe Zone Libre, initié par le guitariste de Noir Désir Serge Teyssot-Gay – cette fille des îles sait ce qu’elle veut. Nageant dans le béton, brûlant de haine au milieu des lampadaires au teint blafard, elle nous délivre un opus d’une grande maîtrise, aiguisé et coercitif ; on ne sort pas indemne d’un tel voyage…

Mais il est certain que le jeu en vaut largement la chandelle…

 

 

Ugo Schimizzi

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 20:09

10-29S-vacances-insouciance.jpg

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 11:29

2010-07-GuillonFInter.jpg

Test de démocratie à la Française : dans un média public, peut-on « virer » les deux chroniqueurs les plus impertinents au zénith de leur popularité ?

Après les tentatives d’évictions directes ou indirectes de programmes comme « Là-bas si j'y suis», émission alter mondialiste, populaire et résistante, la direction de France Inter s’en prend cette fois aux humoristes chroniqueurs, symbole d’impertinence…..

Une fois passé ce test positivement et sans réaction importante des millions de leurs auditeurs, « le feu passera au vert » et un signal fort pourra circuler :la période est propice à de nouveaux reculs sur le plan de la liberté d’expression, droit reconnu dans la constitution et cadré par la loi mais réalité fluctuante , résultant bien souvent d’une conjonction subtile d’évènements et de rapports de forces …..

Alors,  peut-on remercier deux des humoristes en plein succès d’audience, parmi les seuls à incarner une vraie impertinence « à la Française », sans parler de censure ?

France Inter, l’image de la station en berne ?

A propos de sa chronique dans la  matinale à 7 heures 53, Didier Porte indique sur son site web,que « tous ces enregistrements ont mystérieusement disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 juin 2010 du site de France Inter , sans doute à cause d’une conjonction astrale défavorable… » ajoute-t-il ...

Dans sa dernière chronique (lien vidéo en fin d’article), Guillon lui, écorche la direction sans vergogne : «...émissions emblématiques à la trappe, journalistes sur la touche, rédacteurs en chef remplacés, mais surtout, mesdames et messieurs, liquidation totale des humoristes !... »  Selon des propos repris dans la Tribune de Genève, l'humoriste affirme : «  ...Je savais que ma tête et celle de Didier Porte étaient dans le contrat d’engagement de Hees et Val (directeurs respectivement de Radio France et de France Inter).  …Peu avant leur nomination, j’ai reçu ce coup de téléphone de la part d’une personne très proche du pouvoir : …Le cahier des charges des nouveaux dirigeants était de m’éjecter à terme. »

Selon les propos de la direction de France Inter : « Les humoristes Stéphane Guillon et Didier Porte ont été congédiés pour des chroniques ayant déplu à leur direction. ». « Je crois avoir un certain sens de l’humour (…) mais il y a des limites à tout», a expliqué M. Hees, nommé à la tête de radio France par Nicolas Sarkozy en 2009.

Le président Sarkozy avait d’ailleurs jugé voici quelques mois, les chroniques de Guillon "inadmissibles" ; ce dernier avait alors bien entendu redoublé d’impertinence envers le gouvernement.

 Les limites de la liberté d’expression humoristique sont-elles régies dans le cadre de la légalité par une batterie déjà renforcée de lois coercitives concernant les sujets religieux, raciaux, ou d’antisémitisme ?

Ou alors les limites d’expression de l’humour déjà devenues bien lisses, hormis avec des artistes tels Anne Roumanoff, Guy Bedos  ou encore Christophe Aléveque (… ?), seront-elles désormais confiées à des directeurs d’antenne ou pourquoi pas même à des bureaucrates ?

Recul des libertés ?

Suite aux attentats du 11 Septembre, de nombreuses mesures de surveillance et de restriction de libertés ont été adoptées très largement outre-atlantique mais aussi dans l’Hexagone, ainsi que dans une très grande partie de l’Europe  ….A l’origine des causes louables et des « bonnes raisons », comme lorsqu' il s’agit de justifier une foule de règlements et d’arrêtés préfectoraux, municipaux et même de dispositions de lois qui cadrent voire limitent cette liberté d’expression , ou d’autres libertés….

Par exemple, l’interdiction de distribuer des tracts dans le centre de beaucoup de grandes villes est devenu en réalité le fait du bon vouloir « du prince » : une cause ou individu déplaît, il suffit alors d’appliquer à la lettre le règlement soumis d’habitude à une certaine tolérance ..

Et de petits reculs en petits reculs, le paysage du pays reconnu comme celui des droits de l’homme et de la liberté d’expression s’assombrit progressivement  …

Conscient du flou des interprétations concernant les limites de la liberté d’expression et selon l’adage : «  la liberté ne s’use que si l’on ne s’en sert pas », il est certainement de la responsabilité de chacun de contribuer à la sauvegarde et à l’épanouissement de la liberté d’expression des idées ; y compris les idées polémiques et politiquement incorrectes, souvent les plus stimulantes pour l’ensemble de la communauté !

-Retrouvez les chroniques les plus polémiques en vidéo Ici .

-Retrouvez quelques unes des meilleures chroniques de Didier Porte et Stéphane GuillonIci.

--Pétition en ligne pour en faveur des deux chroniqueursIci Pétition 1

-Pétition en faveur de Stéphane GuillonIci pétition 2

Partager cet article
Repost0

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici