29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 21:00

Les Psy 4 De La Rime, accueillis dans une ferveur à faire passer le Vélodrome pour un vulgaire stade de campagne, ont enflammé L’Autre Canal. Malgré la défaite de l’OM en Ligue des Champions le même soir, Soprano et ses coéquipiers ont eux pris les trois points mercredi soir à Nancy.

 

Les trois MCs Soprano, Alonso, Vicenzo et leur DJ Sya Style ont donc bien mouillé le maillot. Dégageant une énorme énergie, ils ont fait le beau jeu pendant près de deux heures, assurant un show épuré mais efficace, un hip-hop « à bras le corps», qui va chercher les spectateurs. Véritables « douzième homme », ces derniers ont apporté un soutien sans faille et décisif pour le résultat de la partie.

 

Venus défendre leur nouvel album  Les Cités d’Or, nommé ainsi en référence à la richesse humaine et culturelle des quartiers marseillais, les Psy 4 ont donné quelques très bons ballons, comme Jeunesse France ou Inaya. La domination s’est concrétisée quelques minutes plus tard grâce à la passe décisive Le Son des Bandits, permettant aux Psy 4 d’ouvrir le score avec A la bien. L’action fut saluée par des supporters « chauds-bouillants », entamant alors une Ola frénétique.

 

Véritables rejetons d’IAM et de la Fonky Family, les quatre minots ont pour mission d’incarner la nouvelle donne du rap marseillais. Recrutés par le label / centre de formation d’Akhenaton dès 1998, ils font une entrée remarquée dans le milieu hip-hop grâce à la compil Sad Hill Impact de DJ Kheops d’IAM, et surtout grâce à la B.O. du film Comme Un Aimant, projet réunissant alors stars du rap et de la soul, et orchestrée par Akhenaton et Bruno Coulais. S’en suivront alors deux albums.

 

Les textes des Psy 4 De La Rime offrent, comme le nom du groupe l’indique, une psychanalyse musicale de la société française, portée par des instrumentales qui narguent le hip-hop us. Ainsi, dans Les Cités d’Or, l’auditeur devient Esteban, partant avec les Psy 4 à la découverte d’un rap qui constate plus que ne dénonce, et encourage plus les jeunes à croire en leur chance et à se retrousser les manches, qu’à la critique gratuite et à l’immobilisme. Ils assument par ailleurs volontiers une certaine étiquette de « grands frères », en restant proches de leur public et en se défiant de se stariser.

 

Olivier Collignon


 

 

Quelque dates de prochains concerts :

 

06-11-08 : MONTLUCON (MJC)

07-11-08 : LYON  (Le Transbordeur)

12-11-08 : TOULOUSE (Le Bikini)

14-11-08 : BORDEAUX (Le Krakatoa)

05-12-08 : MARSEILLE (Le Dôme)

16-12-08 : LILLE (L’Aéronef)

17-12-08 : BRUXELLES (Ancienne Belgique)

23-12-08 : PARIS (L’Olympia)

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 21:00
Ambiance de feu vendredi soir aux Arènes de Metz! C'est une salle pleine à craquer qui a vibré au son reggae de Dub Inc, qui fêtent leurs dix ans d'existence cette année, et de l'ivoirien Tiken Jah Fakoly.













Photos: Maxime Freyberger

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 17:49

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Mercredi 29 Octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

20h30

Eternal In/Out 

Première étape d’une nouvelle grande création de La Cie Materia Prima

Un effeuillement de l’enveloppe intérieure et 

extérieure. Le rituel cathartique qui expurge notre confrontation 

fascinatoire à la ville, au progrès, à l’aliénation et à la 

mécanique implacable et expérimentale appelée LIFE.

Ici tout est beau comme l’enfer. Beau comme  le sucre qui se dissout 

sous la pluie à chaque seconde."

 

Nouvelle Création de La Cie Materia Prima

TOTEM 36, Rue de Général Leclerc, 54320 Maxéville Tel : 03 83 37 54 53  Site Ici  Email Ici

 

13€ / 11€ / 8€

20h30

Mefhil 

Musique indienne avec 5 musiciens et danseuse

 

Danse sacrée de la mythologie indienne du Nord. Rythmes éffrénés de la musique Kathak…(danse pure et narrative à l'origine de la

danse flamenca)…

Danse et musique du Rajasthan

KulturFabrik 116, rue de Luxembourg  L-4221 Esch-sur-Alzette - Tél : (00352) 5544931  -  Site Web ici

 

18 €

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 17:48

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Jeudi 30 octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

le 30 de chaque mois...

 

de 18h à 19h

"Le cercle du  silence" en soutien à toutes les personnes sans-papiers …

Manifestation avec masques blancs, sans slogans 

et en silence

 

Manifestation silencieuse

RDV sur la Place d'Armes à Metz Orga. : Café REPAIRE Metz  Mail Ici  Site Ici   

 

Entrée

libre

à 21h00

 

 

Invit. Pour 2   Clic ICI

 

Berry

 

Au fil de son album «Mademoiselle », elle dessine un univers très personnel, où le noir côtoie le pastel, où la légèreté transcende la mélancolie. Révélation de la scène française, elle sera en concert unique au Luxembourg à Mondorf-les-Bains.

 

French pop

Casino 2000 Rue Th. Flammang L - 5618 Mondorf-les-Bains - Luxembourg tél.: (+352) 23 6 11 – 1 site Web ici

 

7 € / 20 € avec repas – Réservé aux personnes majeures.

 

 

 

 

Invit. Pour 2  : Clic ICI

20h30

Eternal In/Out 

Première étape d’une nouvelle grande création de La Cie Materia Prima

Un effeuillement de l’enveloppe intérieure et 

extérieure. Le rituel cathartique qui expurge notre confrontation 

fascinatoire à la ville, au progrès, à l’aliénation et à la 

mécanique implacable et expérimentale appelée LIFE.

Ici tout est beau comme l’enfer. Beau comme  le sucre qui se dissout 

sous la pluie à chaque seconde."

 

Nouvelle Création de La Cie Materia Prima

TOTEM 36, Rue de Général Leclerc, 54320 Maxéville Tel : 03 83 37 54 53  Site Ici  Email Ici

 

13€ / 11€ / 8€

 

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 17:47

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Vendredi 31 Octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

20h30

Eternal In/Out 

Première étape d’une nouvelle grande création de La Cie Materia Prima

Un effeuillement de l’enveloppe intérieure et 

extérieure. Le rituel cathartique qui expurge notre confrontation 

fascinatoire à la ville, au progrès, à l’aliénation et à la 

mécanique implacable et expérimentale appelée LIFE.

Ici tout est beau comme l’enfer. Beau comme  le sucre qui se dissout 

sous la pluie à chaque seconde."

 

Nouvelle Création de La Cie Materia Prima

TOTEM 36, Rue de Général Leclerc, 54320 Maxéville Tel : 03 83 37 54 53  Site Ici  Email Ici

 

13€ / 11€ / 8€

20H30

Liane Foly

Le one woman show de Liane Foly avec ses musiciens "La Folle Parenthèse". Le show d'humour et d'émotions de Liane Foly. Imitations et chansons

Liane Foly fête ses 20 ans de carrière avec ce nouveau spectacle.

 

Humour

Salle Baltus Le Lorrain à Creutzwald Syndicat d'initiative de Creutzwald (03.87.81.89.83-

heures de bureau)

Ticketnet:

E.LECLERC

AUCHAN

CORA FNAC

CARREFOUR

carré d'or :35€

 

Honneur:38€

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 17:39

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Samedi 1er Novembre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

20h30

Eternal In/Out 

Première étape d’une nouvelle grande création de La Cie Materia Prima

Un effeuillement de l’enveloppe intérieure et 

extérieure. Le rituel cathartique qui expurge notre confrontation 

fascinatoire à la ville, au progrès, à l’aliénation et à la 

mécanique implacable et expérimentale appelée LIFE.

Ici tout est beau comme l’enfer. Beau comme  le sucre qui se dissout 

sous la pluie à chaque seconde."

 

Nouvelle Création de La Cie Materia Prima

TOTEM 36, Rue de Général Leclerc, 54320 Maxéville Tel : 03 83 37 54 53  Site Ici  Email Ici

 

13€ / 11€ / 8€

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 17:38

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Dimanche 02 Novembre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

Dimanche

de 21h03 à 22h

Les grands concerts de Radio France par Frédéric Lodéon.

L'Orchestre National de France, l'Orchestre Philharmonique, le Chœur et la Maîtrise de Radio France... Ils sont tous au service des chefs-d’œuvre de la musique d’hier et d’aujourd’hui

 

Emission de radio

Retransmission de concerts classiques.

France Inter site de l’émission Ici

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 17:37

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Lundi  03 Novembre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

du lundi au jeudi de 21h04 à 22h

Sur la route présenté par Laurent Lavige

 

Une heure très musicale émaillée d’archives INA pour resituer dans leur époque et analyser le succès des titres diffusés, d’interviews de personnalités qui livrent en direct leurs souvenirs liés à leurs premières émotions musicales, de versions inédites ou oubliées

Emission de radio

France Inter site de l’émission Ici

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 01:00

Au cours d’une conférence de presse en 1958, le général de Gaulle déclarait : « Je suis un homme qui n’appartient à personne et qui appartient à tout le monde. » Dans l’esprit du peuple, Charles de Gaulle reste d’abord une véritable légende, d’une stature absolument renversante. Fondateur de la Vème République, l’Homme du 18 juin 1940 marque à jamais son empreinte sur les sables mouvants du temps. Il a dominé l’Histoire pendant trente années, rédigé de nombreux livres, plus de 1000 pages dont ses stupéfiantes Mémoires, a été photographié et filmé d’un bout à l’autre de la planète, a été adulé ou vilipendé et pourtant, il demeure à jamais insaisissable. Nous connaissons, toutes et tous, l’invincible et indétrônable chef de l’Etat, aux allures de monarque, une figure charismatique, autoritaire, impénétrable, distante, apparaissant comme quelque peu orgueilleuse, voire hautaine, sous un aspect pour le moins gothique. Sa vie s’est tout simplement fondue avec son mythe derrière lequel il disparaît et se dérobe sous une carapace plutôt surprenante, mais sûrement pas indifférente. Dans tous les cas, personne n’a réussi à déceler la face cachée de cet animal politique hors du commun…

 

Le Général, pour cause, refusait systématiquement de dévoiler publiquement son intimité. « Je ne suis pas un fauve au jardin des plantes ! » s’écriait-il. Toutefois, dans son fief et refuge de la Boisserie à Colombey-les-Deux-Églises, derrière ce semblant froid et réservé, obnubilé par l’ordre, très axé sur les principes et surtout très soucieux des règles, d’une ponctualité scrupuleuse, se dégage un portrait de l’homme très touchant de sincérité, surtout empli d’amour pour les siens et sa famille et doté d’un humour éminemment caustique mais truculent. On y observe à la fois un mari, un père, un grand-père très affectueux, doux, attentionné, sensible, humain et surtout très attentif envers son épouse, ses enfants et petits enfants. En somme, il redevient un membre du commun des mortels, connaissant les mêmes joies et peines parentales. L’amour de Charles et Yvonne, c’est un peu comme celui de Tristan et Iseut la Blonde : les ronces, malgré la mort et les épreuves, continueront d’entrelacer à jamais leurs deux âmes pour l’éternité. De leur union du 7 avril 1921 naîtront trois enfants : Philippe, Elisabeth et Anne, une enfant trisomique. Charles de Gaulle sera toute sa vie très marqué par le handicap de sa fille et se montrera toujours très présent. Il sera d’ailleurs très affecté par son décès en 1948 et sera toujours très préoccupé par le sort de ses progénitures. Il créera en outre avec sa femme la fondation Charles de Gaulle, afin de permettre à des enfants infirmes de jouir d’une vie paisible dans un environnement adapté et agréable. Charles de Gaulle fut également très attaché aux traditions, repas et fêtes de famille, durant lesquels les membres se réunissaient autour de grandes tablées.

 

En parallèle, sa vie se mêlera constamment au destin historique et politique de la France. De son inclination indéfectible pour son pays, éclorera une vocation précoce avec la volonté d’accomplir de grands et ambitieux projets. Dans ses Mémoires de Guerre, au moment de la capitulation française à Vichy, il écrira : « Devant le vide effrayant du renoncement général, ma mission m’apparaît claire et terrible, c’est désormais à moi d’assumer la France. Il me faut gagner les sommets et n’en descendre plus jamais. » Soucieux de n’apporter que le meilleur à son pays, l’icône de la Résistance entre dans la légende d’abord en juin 40 puis en 1944, à Paris, lors de la fameuse descente des Champs-Elysées. Depuis, hormis sa longue traversée du désert de 1947 à 1958, sa popularité ne cessera d’atteindre les sommets. Il fut le bâtisseur de la décolonisation en 1962 lors des accords d’Evian qui accordèrent l’indépendance à l’Algérie, octroya le droit de vote aux femmes en 1946, rétablit la grandeur de la France, créa la Sécurité Sociale et avant tout fut l’initiateur de la paix en Europe en développant une collaboration étroite avec l’Allemagne et bâtit le régime politique républicain le plus long et le plus stable que la France n’ait jamais connu. Il fut cependant souvent malmené et décrié notamment par les Alliés lors de la Seconde Guerre Mondiale, touché dans sa chair par la violence au moment de l’Attentat du Petit Clamart, déstabilisé par sa mise en ballottage après les évènements de mai 1968. Toutefois, son sens du devoir, sa sobriété exemplaire, son sens des responsabilités et son patriotisme profond l’ont sans cesse emporté sur ses propres turpitudes, en dépit des nombreuses difficultés rencontrées. A aucun moment de son mandat politique, il n’a souhaité vivre dans le luxe ou n’a montré une quelconque faiblesse. Dans ses Mémoires d’Espoir, il affirmera : « Sur la pente que gravit la France, je n’ai d’autres buts à lui montrer que les cimes, d’autres routes que l’effort. »

 

A sa mort et précisément à ses obsèques le 12 novembre 1970, sa présence est paradoxalement toute aussi écrasante. Un hommage absolument immense lui est rendu à Colombey-les-Deux-Églises dans la stricte intimité et ensuite à Notre-dame de Paris par tous les grands chefs d’Etat. Sur l’avenue des Champs-Elysées, une foule infinie se masse jusqu’à l’Arc de Triomphe. Le silence olympien, au milieu d’une multitude impressionnante, rend l’atmosphère terriblement accablante.

 

Preuve que ce géant du vingtième siècle a définitivement marqué les esprits à jamais. Aussi, un Historial a été érigé, en sa mémoire, au Musée des Invalides à Paris. D’ailleurs, comme le souligne Edwin Percy Whipple : « Le talent arrive tant bien que mal aux conclusions, alors que le génie fait des sauts de géants.»

 

*De Gaulle, mon père, tome 1 & 2, de Philippe de Gaulle


Sandra WAGNER

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 22:00

Un tour du monde, à la rencontre de différents univers musicaux et des cultures auxquelles ils sont étroitement liés, en restant simplement deux petites heures à l’intérieur d’une salle de concert lorraine, cela ne semble guère probable. C’est pourtant ce que proposait à son public le baroudeur Bernard Lavilliers, en escale du côté de Ludres - à quelques milles de Nancy -, lui qui a une nouvelle fois embarqué pour une tournée consécutive à la sortie de son dix-huitième album, Samedi soir à Beyrouth.

 

C’est d’ailleurs par le morceau qui a donné son titre à l’album que le Stéphanois débutait son odyssée, dans un jeu d’ombres chinoises sonnant comme une invitation immédiate au rêve, à l’évasion. Direction alors la Jamaïque, grâce aux airs reggae de Solitaire ou Bosse, en compagnie de musiciens adeptes de la trompette et du saxo. Le capitaine Bernard, tenant la barre comme un vieux loup de mer, ne tient pas en place et souligne chacun de ses mots de gestes démonstratifs, quasiment théâtraux. Le diable au corps, il ne peut réfréner d’incessants pas de danse, prouvant ainsi qu’il n’a rien perdu de son jeu de jambes longuement travaillé sur les rings durant sa jeunesse.

 

Puis le reggae cède sa place au rock, en particulier sur Troisièmes couteaux, où les guitares électriques saturées et la double-caisse s’en donnent à cœur joie, Lavilliers justifiant alors le port du pantalon en cuir et des boucles d’oreilles qui lui collent à la peau. Mais le « dur » sait aussi se faire plus tendre et la guitare électrique se faire acoustique, offrant ainsi une magnifique version du standard On the road again, repris en chœur par le millier de matelots présents dans la salle.

 

Après ce savoureux moment de répit, le navire redémarre et jette l’ancre au Brésil, berceau de la samba, avant de s’établir sur les côtes africaines. Bernard Lavilliers et ses musiciens livrent ici un grand moment d’émotion en interprétant Petit, qu’ils s’excusent presque de chanter en raison du problème que le morceau soulève – les enfants soldats.

Question de peau est ensuite l’occasion de saluer Tiken Jah Fakoly et la Côte d’Ivoire, avant de s’exiler en Amérique Centrale via les Caraïbes et de vibrer au rythme de la salsa.

 

Le périple prend fin au son de Marin la bien-nommée et de l’incontournable Stand the ghetto, dernières péripéties d’une virée musicale traversée d’accordéon, de banjo, de violon, de djembé, de piano, de basse et de violoncelle. Un voyage avec Bernard Lavilliers, artiste du monde qui a toujours une « patate » d’enfer et qui n’est pas prêt d’arrêter de voguer…

 

Maxime Freyberger / Photos : Véronique L’hoste












 

Quelques dates de prochains concerts :

 

Du 26-10 au 01-11-08 : TROYES (Festival des Nuits de Champagne)

07-11-08 : VOIRON (Grand Angle)

08-11-08 : LYON (Auditorium)

14 et 15-11-08 : PARIS (Olympia)

18-11-08 : ARGENTEUIL (Salle Jean Vilar)

21-11-08 : NICE (Palais Nikaïa)

29-11-08 : AMIENS (Zénith)

04, 05 et 06-12-08 : PARIS (Bataclan)
Partager cet article
Repost0

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici