22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 03:30

Depuis sa formation en 1977, et en particulier depuis l'album Répression, sorti en 1980, et son titre emblématique Antisocial, Trust nous avait habitués à ses riffs rebelles et percutants.

 

Des influences rock - à la grande époque d'AC/DC de Bon Scott -, mais également punk d'outre-manche, avaient donné naissance à l'un des groupes de hard-rock français les plus connus à ce jour, sous l'impulsion de Bernie - Bernard Bonvoisin - et Nono - Norbert Krief.

 

Après une vingtaine d'années quelques peu tourmentées (séparations, reformations, tensions), le groupe a finalement retrouvé un équilibre depuis 2006 et un nouvel album paru en septembre dernier : 13 à table.

 

Trust faisait donc escale au Galaxie d'Amnéville ce 21 octobre à l'occasion de l'Apocalypse Tour 2008.

La prestation de Bernie et compagnie se déroula devant un public d'environ deux mille âmes, constitué en partie de nombreux amateurs des débuts, au vu de la population présente... Mais pas uniquement! Et la magie opérait dès les premières mesures des légendaires Préfabriqués, L'élite, Le Mitard et autres Antisocial. On constatait alors toute la verve et l'énergie renouvelées de ce "Trust Primeur à la moutarde ancienne» ! Petit bémol toutefois sur les titres plus récents, qui semblent refléter un glissement rock, sur un ton toujours engagé, mais moins sensiblement écorché vif, plus politiquement correct. Effet ou signe des temps ? Mais qu'importe, le groupe a gardé intactes ses qualités vocales et instrumentales.

A recommander aux amateurs de métal français des 80's.

 

R.J.











Quelques dates de prochains concerts:

25-10-08: BREST (Penfeld)
05-11-08: BRUXELLES (Ancienne Belgique)
06-11-08: LILLE (Zénith)
07-11-08: ROUEN (Zénith)
08-11-08: AMIENS (Zénith)
11-11-08: CAEN (Zénith)
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 03:00


"Pour moi, Metz c'est la ville de l'Est qui reste quand tu dézoomes sous Google Earth" annonce Romain de Debout Sur Le Zinc. Il semblerait qu'il faille s'y habituer :  pour Metz, la belle endormie, l'heure du réveil a sonné.

 

Alors, par où commencer un article plus qu'enthousiaste pour vous parler de cette douce -et néanmoins glaciale - soirée de samedi, Place Saint-Louis ?

Peut-être en marquant ce 18 octobre d'une pierre blanche. Blanche comme les esprits givrés ; blanche comme vierge de tout ; blanche comme l'introduction à une nouvelle vie, qui donne davantage de place à la possibilité de s’exprimer.

Et niveau expression, chacun y a mis du sien, dépassant les clichés et le froid régnant. Car faire bouger plus d'un millier de personnes à Metz après le couvre-feu de 22h et ce en plein mois d'octobre, cela relève presque du miracle.

Miracle possible grâce à une organisation réussie, une association - Diffu’Son - présente et dynamique dans tous les instants et une communication soutenue par la mairie de Metz.

 

Place donc aux concerts.

Sur les coups de 20h, tandis que les membres d’ ENNERI BLAKA - voisins strasbourgeois - s'installent sur scène, un rapide coup d'œil à la "foule" fait peur. En effet, on peut constater que la place est cruellement dégarnie et que seuls les plus résistants ont tenu à battre le pavé pour entendre la musique funk des huit compères.

Le groove s'installe rapidement, le groupe s'échauffe vite et bien - encore une fois, la température ne donne pas envie de se planter comme un piquet sur scène - et finalement,

l'ambiance se réchauffe assez vite, le nombre de spectateurs gonflant de minutes en minutes.

C'est donc pendant un show de près d'une heure que ces joyeux alsaciens nous ont transporté dans leur univers électro funk'n'roll, où les cuivres se mêlent à un bassiste groovie et à un chanteur charismatique. Un seul bémol à signaler au niveau du son, la voix du chanteur n'étant pas assez mise en avant.

Mais une grande révérence à ce groupe qui n'a pas hésité à finir en partie au milieu du public et à s'offrir un sit-in en plein milieu des aficionados ravis de les accompagner.

De l'énergie à revendre, une musique entraînante et qui plus est travaillée, un brassage de styles et de cultures détonant, le tout mêlé à un jeu de scène revigorant ; un bon conseil : si vous ne connaissez pas ce groupe, courrez vite sur leur site !

Après un court entracte rythmé par les élèves du conservatoire loin d'être en reste et avides

de faire partager à la foule massée autour d'eux des sonorités très empruntées aux musiques des films d’ Emir Kusturica, nous nous retrouvons toujours avec ce grand sourire face à DEBOUT SUR LE ZINC.

 

Bien que glacé et les mains engourdies - avec notamment  William le bassiste-contrebassiste, pieds nus et en chemise transparente comme à son habitude -, « DslZ » a décidé de faire la fête. Les premiers morceaux mettent un peu de temps à prendre, les conditions n'étant pas idéales, mais au final le public va répondre présent, avec conviction même.

 

Enchaînant chansons phares et titres du nouvel album - sortie prévue le 27 octobre -, « DslZ » s'amuse, prend du plaisir et on ne compte plus les sourires affichés par le groupe réclamé à corps et à cris par le public, disons-le, en délire.

Tellement actifs, tellement survitaminés, que, comme pour Enneri Blaka, il en devient même difficile d'en tirer des photos nettes et précises, l'éclairage n'aidant pas vraiment. Mais qu'importe, le but ce soir était de se faire plaisir, de faire danser et de sauter sur l'occasion de passer une excellente soirée.

 

Disponibles, sincères et pro à la fois, les deux groupes présents sur la Place Saint-Louis samedi soir méritent des remerciement sans compter pour « service rendu à la ville », auteurs d’une démonstration de bonne humeur et d’une facilité à faire un pied de nez au climat même si, dixit l'ensemble de Debout Sur Le Zinc : « Plus jamais par un froid pareil! ».


RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS ICI 


Ugo Schimizzi
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 02:30

« Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone » : ainsi pourrait se résumer la somptueuse conclusion du Festival des Voix Sacrées. Le temps d’une soirée, les Poèmes Saturniens de Verlaine caressent la virtuosité et la finesse du timbre des Chœurs du concert de l’Hostel Dieu de Lyon dirigés par l’éminent Franck Emmanuel Comte.

 

A Metz, non loin de la Cathédrale Saint-Etienne, en face des Trinitaires, les anges ont rejoint la nef de l’église Sainte Ségolène située Place Jeanne d’Arc. Des voix célestes s’élèvent et atteignent le firmament grégorien. Nous voici revenus aux prémices du baroque, lorsque les hommes désiraient se hisser aux côtés de Dieu, là où les étoiles de Grégorio Allegri, de Jan Dismas Zelenka ou de Johann Adolf Hasse scintillent à jamais à la postérité.

 

Miserere : trois versions, trois nationalités (tchèque, romaine, allemande). Ces transcriptions sont composées chacune à des époques différentes, mais elles ont toutes pour unique objectif de célébrer les torpeurs de l’âme humaine dans toute leur tragédie au travers des chants sacrés. Tantôt véritable chant du cygne en do mineur, tantôt un hymne au pardon ou à la victoire de la lumière sur les ténèbres, la pureté des interprétations vous transporte malgré vous dans un univers dont vous seul détenez la clé.

 

Ô temps suspend ton vol ! L’éternité soudain remplace les turpitudes d’un présent ô combien tourmenté ! Véritables louanges du Christ tout puissant, ces psaumes tiennent leur réputation tant de part leur qualité musicale que du mystère entourant ces joyaux lyriques. Entre les intrigues papales et mozartiennes autour de la transposition d’Allegri, le secret reste entier… Pourtant, malgré la prohibition de tout accompagnement instrumental, la sobriété du répertoire vaticanais encourage la limpidité des contrepoints vocaux à capella. Un bijou qui reste à redécouvrir sous des exégèses personnelles, diverses et variées.

 

Après une courte pause, les solistes puis l’ensemble rendent ensuite hommage en deuxième partie au superbe Miserere de Johann Hasse, exceptionnelle ode, issue d’une fête religieuse vénitienne mais retranscrite à Dresde, la « Florence de l’Elbe » et fondée au temps de Bach, Haendel ou autres compositeurs illustres. Cette variante a été conçue pour orchestre et chœurs féminins dans un premier temps en 1730, puis mixtes environ dix années plus tard. Un morceau solennel, cérémonial, où les cordes se marient avec justesse et harmonie aux voix raisonnantes des sopranos, altos, barytons ou mezzo soprano, où les chœurs s’opposent aux solistes, où les sons graves/aiguës se contrastent.
 

Le Concert de l’Hostel Dieu a, une fois n’est pas coutume, fait figure de leader dans sa constante redécouverte et relecture des musiques anciennes des XVI, XVII et XVIIIème siècles, des ornements merveilleux mais hélas méconnus du grand public. Franck Emmanuel Comte a réussi d’une part à susciter la curiosité de son public et d’autre part à réveiller des émotions fortes durant ce magique et court - trop court ! - instant.

 

Dans une époque aussi contrastée que la nôtre, source d’interrogations et de questionnement sur la condition humaine, le baroque pourrait bien devenir la réponse apaisante à ce troisième millénaire tumultueux. Dans une civilisation menacée où la barbarie l’emporte sur les valeurs profondes de l’Humanité, où le moi sensible est perçu comme une faiblesse, la musique lyrique en général et le mouvement baroque en particulier semblent rester les derniers remparts contre les vicissitudes sociétales actuelles.

 

En d’autres termes, comme le disait Platon, « la musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée. »


Sandra WAGNER


Misere
d'Allegri




Misere de Zelenka
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 02:00













Photos: Ugo Schimizzi, Juliette Delvienne

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 02:00










Photos: Ugo Schimizzi

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 01:30

 

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Mercredi 22 Octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

20h30

Eternal In/Out 

Première étape d’une nouvelle grande création de La Cie Materia Prima

Un effeuillement de l’enveloppe intérieure et 

extérieure. Le rituel cathartique qui expurge notre confrontation 

fascinatoire à la ville, au progrès, à l’aliénation et à la 

mécanique implacable et expérimentale appelée LIFE.

Ici tout est beau comme l’enfer. Beau comme  le sucre qui se dissout 

sous la pluie à chaque seconde."

 

Nouvelle Création de La Cie Materia Prima

TOTEM 36, Rue de Général Leclerc, 54320 Maxéville Tel : 03 83 37 54 53  Site Ici  Email Ici

 

13€ / 11€ / 8€

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 01:15

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Jeudi 23 Octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

20h30

Eternal In/Out 

Première étape d’une nouvelle grande création de La Cie Materia Prima

Un effeuillement de l’enveloppe intérieure et 

extérieure. Le rituel cathartique qui expurge notre confrontation 

fascinatoire à la ville, au progrès, à l’aliénation et à la 

mécanique implacable et expérimentale appelée LIFE.

Ici tout est beau comme l’enfer. Beau comme  le sucre qui se dissout 

sous la pluie à chaque seconde."

 

Nouvelle Création de La Cie Materia Prima

TOTEM 36, Rue de Général Leclerc, 54320 Maxéville Tel : 03 83 37 54 53  Site Ici  Email Ici

 

13€ / 11€ / 8€

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 01:04

 

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Lundi 20 Octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

du lundi au jeudi de 21h04 à 22h

Sur la route présenté par Laurent Lavige

 

Une heure très musicale émaillée d’archives INA pour resituer dans leur époque et analyser le succès des titres diffusés, d’interviews de personnalités qui livrent en direct leurs souvenirs liés à leurs premières émotions musicales, de versions inédites ou oubliées

Emission de radio

France Inter site de l’émission Ici

 

 


Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 01:03

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Mardi 21 Octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

Chaque Mardi

 

De 21 h 30 à 02 h

Blind test chaque semaine

Dans l’ambiance du café de la com.  1 Bouteille à gagner

Blind Test

Bar de la Comédie 2 rue du Pont des Roches 57000 Metz

Entrée

Libre (Conso.)

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 00:59

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

vendredi 24 octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

19 H à 02H00

salsamania à metz – stage de rueda et soirée salsa avec dj roberth 100% latino

Restauration sur place ….

Soirée Salsa

et cours Danses Latinos ( salsa merengue bachata)

restaurant " au coup d’œil - la lorraine fluviale "60, avenue du général metman   57070 Metz

contact   tél : 06.30.49.50.61    mail Ici     Site Ici

euros ( 1 boisson + 1 heure de stage inclus).

 

20h

Vaudevilles à la carte

 

Ensemble de pièces courtes de la belle époque, le spectacle fonctionne sur le principe de café-théâtre et se joue sans décor. Chacun - public et comédiens - à changer de perspective, à sortir des cadres de présentation traditionnels dans un esprit de découverte et de proximité.

Théâtre vaudeville ; dîner spectacle

 

En même temps dans trois restaurants de l’agglomération messine.

 

Restaurant L’Epicurien

33 rue Vigne St Avold 57000 METZ

 

Restaurant Le Toqué 27 rue Taison 57000 Metz   

Tél. :03 87 74 29 53     

 

Restaurant Le Karousel

4 r Père Potot 57000 METZ

Tarifs : selon les menus des restaurants

20h30

Eternal In/Out 

Première étape d’une nouvelle grande création de La Cie Materia Prima

Un effeuillement de l’enveloppe intérieure et 

extérieure. Le rituel cathartique qui expurge notre confrontation 

fascinatoire à la ville, au progrès, à l’aliénation et à la 

mécanique implacable et expérimentale appelée LIFE.

Ici tout est beau comme l’enfer. Beau comme  le sucre qui se dissout 

sous la pluie à chaque seconde."

 

Nouvelle Création de La Cie Materia Prima

TOTEM 36, Rue de Général Leclerc, 54320 Maxéville Tel : 03 83 37 54 53  Site Ici  Email Ici

 

13€ / 11€ / 8€

 

Partager cet article
Repost0

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici