13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 21:49

 

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Mercredi 15 Octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

tous les mercredis

 

21h 30

 

Blind Test ou Quizz

 

Kdos. à gagner

Jeux

Le Bazaar St marie  B.S.M.   2 Bis rue  St marie 57140 Metz  03 87 21 05 93

 

Entrée libre

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 21:48

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Jeudi 16 octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

du lundi au jeudi de 21h04 à 22h

Sur la route présenté par Laurent Lavige

 

Une heure très musicale émaillée d’archives INA pour resituer dans leur époque et analyser le succès des titres diffusés, d’interviews de personnalités qui livrent en direct leurs souvenirs liés à leurs premières émotions musicales, de versions inédites ou oubliées

Emission de radio

France Inter site de l’émission Ici

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 21:48

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

vendredi 17 octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

20 h 30

La planète des femmes

Comédie

Maison des Cultures Frontières 21 rue de la Croix 57800 Freyming-Merlebach  Contact : 03 87 00 23 42

 

20 et …15 €

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 21:47

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Samedi 18 Octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

18 h 

 

 

Moselle Eros Tour  festival musiques actuelles

Groupe  :

JACQUES HIGELIN

/Roberdam  / 

Atomique de Luxe  /   

Youss and the Wiz  .

Chanson  Pop  reggae

 

Halle Verrière  Meisenthal 03 87 62 94 13

22€ / 26€

 

De 19h00 à 23h00

soirée de clotûre 

Campus On Air

A l’affiche :

Enneri blaka

 Debout sur le Zinc

Ane pas rater !

Fanfare / Electrofunk'n'roll / folk-rock

 

festival pluriculturel étudiant

Place saint louis Metz – si mauvais temps repli aux Trinitaires

Gratuit

20h30

le concert de l’hostel dieu, direction franck-emmanuel comte,    un ensemble pour les musiques baroques

 

allegri à rome, hasse à venise et zelenka à dresde, trois compositeurs appartenant à trois générations différentes composent chacun leur propre version du psaume 50. au-delà de la puissante symbolique du texte, on retrouvera dans le cœur de chaque partition la même économie de moyens, le même équilibre et la poignante expressivité que le siècle baroque s’est plu à donner à ses miserere.

musique baroque

Eglise ste ségolène  place jeanne d’arc  57 000  Metz

 

15 €   

 

étudiant : 10 €

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 21:46

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Dimanche 19 octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

Dimanche

de 21h03 à 22h

Les grands concerts de Radio France par Frédéric Lodéon.

L'Orchestre National de France, l'Orchestre Philharmonique, le Chœur et la Maîtrise de Radio France... Ils sont tous au service des chefs-d’œuvre de la musique d’hier et d’aujourd’hui

 

Emission de radio

Retransmission de concerts classiques.

France Inter site de l’émission Ici

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 21:45

Retourner au tableau agenda : cliquez Ici

 

Lundi 20 Octobre 2008

Horaire

 

Résumé

Genre 

Lieu

Prix

du lundi au jeudi de 21h04 à 22h

Sur la route présenté par Laurent Lavige

 

Une heure très musicale émaillée d’archives INA pour resituer dans leur époque et analyser le succès des titres diffusés, d’interviews de personnalités qui livrent en direct leurs souvenirs liés à leurs premières émotions musicales, de versions inédites ou oubliées

Emission de radio

France Inter site de l’émission Ici

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 09:00

Octobre ….. Rose … couleur emblématique de l'engagement pour le dépistage du cancer du sein. Une campagne médiatique est lancée ce mois d’Octobre par l’AMODEMACES pour sensibiliser les femmes à un acte majeur : se faire régulièrement et gratuitement dépister contre le cancer du sein en faisant une mammographie tous les deux ans.

Leur message est de taille, car pour l’occasion, ils ont éclairé la cathédrale de METZ en rose samedi et dimanche dernier.

Ceci préfigure une campagne cinéma dans toutes les salles mosellanes ainsi qu’un message délivré sur nos bus.La raison de cette campagne de communication ?

Trop peu de femmes participent au dépistage et pourtant… le cancer du sein peut être évité ou guéri très tôt.. Alors, Mesdames « Tous les 2 ans, à partir de 50 ans, vous avez toutes Rendez vous ».

Renseignements : Docteur Melchior au 03 87 76 08 18
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 08:30

Galaxie d’Amnéville, mardi 07 octobre 2008, 20h30. La soirée commence mal : malgré mon accréditation photo, je suis contraint de me positionner à plus d’une dizaine de mètres de la scène. Ayant malheureusement oublié mon « super-méga-trop puissant » zoom de paparazzi dans les toilettes des locaux de Voici lors d’un récent entretien d’embauche, je ne peux faire le moindre cliché de Francis Cabrel, qui commence son show tranquillement, indifférent au drame que je suis en train de vivre…

 

Donc je ne ferai qu’un article, à l’aide de l’imposant répertoire de l’artiste aux trente ans de carrière. C’est écrit…

 

Dans la salle, impossible de Dormir debout puisque tous les spectateurs sont installés sur des sièges. Je me dis que la meilleure solution pour assister au concert dans des conditions optimales est d’être Assis sur le rebord du monde ; la vue doit y être imprenable ! Mais malgré de longues recherches, je ne trouve pas l’endroit…Tant pis, je me résous à prendre Ma place dans le trafic afin d’apprécier les standards de M. Cabrel, superbement secondé par de talentueux musiciens.

A mes côtés, La fille qui m’accompagne est au comble de l’émotion lorsque retentissent les notes de L’encre de tes yeux et de Petite Marie. Je décide alors de rejoindre le bar histoire de lui prendre un petit remontant, n’omettant pas d’emprunter Les chemins de traverse pour ne pas gêner les spectateurs. Pendant ce temps, le chanteur made in Astaffort amuse son public entre les chansons en lui signifiant qu’il aimerait bien le faire rire entre ses chansons…Chapeau bas Francis : avec quasiment Presque rien, le succès est total ! Des gens formidables, ces spectateurs lorrains. D’ailleurs, à mon retour dans la salle, je constate qu’ils ont quitté leur siège afin de migrer vers la scène et d’être au plus près de leur idole, à une portée de Sarbacane.

 

Mais je réalise surtout que j’ai perdu Rosie, celle pour qui j’étais allé au ravitaillement et que j’avais rencontrée près de l’entrée du Galaxie, elle qui « était déjà là bien avant que les camions ne viennent ». Quelqu’un l’a vue ? S’il vous plaît, Répondez-moi ! Mais Le monde est sourd à mon malheur et j’ai beau arpenter les gradins Encore et encore, je ne retrouve pas cette fille. J’avais pourtant prévu de lui offrir Des roses et des orties et de lui avouer que Je l’aime à mourir

 

Francis Cabrel en termine avec sa prestation amnévilloise, devant un public enchanté et comblé. Ce monstre de la chanson française vient de démontrer encore une fois, en cette soirée d’Octobre, que les « vieux » chanteurs ne sont pas près d’être remplacés par la nouvelle génération, où le talent est trop souvent aux abonnés absents.

Cette conclusion, je suis persuadé que Tout le monde y pense ce soir, autour de moi…

M.F.


Quelques dates de prochains concerts:

28 et 29-10-08: TROYES (Festival des Nuits de Champagne)
31-10 et 01-11-08: BRUXELLES (Forest National)
17-11-08: BESANCON (Micropolis)
18-11-08: DIJON (Zénith)
29-01-09: CHARLEROI (Palais des Beaux Arts)
30-01 et 31-01-09: LIEGE (Le forum)
04-02-09: LILLE (Nouveau Siècle)
 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 08:00

Le show commence presque imperceptiblement. Le public, impatient, fixe le logo « Place 54 », qui se détache du fond de la scène d'un bleu azur. Le premier riff de guitare s'élève, aérien, comme pour animer l'auditoire. Le clavier égrène quelques accords... Puis c'est la claque. Le premier morceau Voyage Immobile est une véritable bourrasque, symbolisant l'authentique bouffée d'oxygène qu'apporte Hocus Pocus au Hip-Hop français. Le public est soufflé par les notes puissantes de la section de cuivres,  puis frissonne lorsque DJ Greem, véritable tour de contrôle, lance le beat et distille ses premiers scratches.

20syl, le maître d'oeuvre, débarque alors sur scène avec son flow précis et ses textes ficelés, soutenu  par la basse et la batterie. 

 

Hocus Pocus entraîne immédiatement l'auditoire avec lui, quelque part entre le Rap, le Jazz et la Soul, enchaînant les morceaux dans un crescendo époustouflant. Tantôt drôle, tantôt nostalgique, le ton toujours décalé fait mouche et les rimes séduisent. Les spectateurs, comme envoûtés,  bondissent sur place et gesticulent en affichant un « Smile » candide...

Pourtant nominé pour « L’album de Musiques Urbaines de l’année » aux dernières Victoires de la Musique, le collectif dégage paradoxalement une image de simplicité et de proximité. Tel un groupe local se réjouissant de chaque occasion de se produire comme si c'était la dernière, les artistes ont mené le concert à son terme avec un dynamisme en acier trempé.

 

Collectif éclectique de musiciens hors-pairs, Hocus Pocus  réussit la prouesse de redonner vie à un Hip-Hop français qui se meurt. L'alchimie apparente entre les membres du groupe personnifie d'ailleurs à elle seule le pont créé entre les cultures Hip-Hop et Jazz. Leurs deux derniers albums 73 touches et Place 54 incarnent ainsi cette nouvelle donne, inspirée des Etats-Unis. Les Américains de The Procussions débarquent ainsi en featuring pour prêter main forte sur l'excellent Vocab !.

En ressuscitant à coup de samples les grandes voix de la Soul, Hocus Pocus élargit la brèche créé auparavant par Common, Oxmo Puccino ou les Roots. Hocus Pocus est à ce titre souvent qualifié d'OVNI gravitant au-dessus du paysage musical.

Et pour cause. Peu de groupes peuvent prétendre à voler un jour aussi haut !

Olivier Collignon


RETROUVEZ 1 INTERVIEW EXCLUSIVE D'HOCUS POCUS ICI (réalisée par Olivier Collignon)


Quelques dates de prochains concerts:

11-10-08: DIJON (La Vapeur)

12-10-08: LILLE (Aéronef)

29-10-08: ROMBAS (Espace culturel)

06-11-08: REIMS (La Cartonnerie)
07-11-08: STRASBOURG (La Laiterie)

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 07:30

Au lendemain de la première action d’envergure dans le paysage messin, il est temps de passer à un premier bilan de l’ère Gros, qui a vu venir avec elle le premier tour de force de la nouvelle équipe de communication de la mairie, emmenée par Fabio Purino.

Avec une stratégie tournée vers le mystère et un affichage - pour le moins massif - en trois parties, il avait été déclaré que la première édition de la Nuit Blanche à Metz devait faire figure de proue de l’arrivée de l’art contemporain dans la capitale de la Lorraine.

En effet, M. Purino étant lui-même un ancien pensionnaire de l’Ecole Supérieure d’Art de Metz Métropole, et un bon quart des activités présentées ce soir dans la ville étant également l’œuvre d’étudiants de l’ESAMM, la ville avait décidé de faire la part belle aux artistes et plasticiens messins et ceux issus de la grande région.

Alors, Metz se chercherait-elle des airs de grandeurs? Après Metz-Plage, le Centre Pompidou et autres manifestations, la Nuit Blanche était-elle une autre redite miniature calquée sur Paris?

A défaut de grande réponse, on peut d'ores et déjà dire que la Nuit Blanche fut un succès... partiel. Jusqu'à une certaine heure de la nuit tout du moins.

« Metz noir de monde » titrait le Républicain Lorrain ; mais il faut tout de

même préciser que passé une heure, le couvre-feu avait bien eu lieu Place d'Armes en tête, où tout avait déjà été démonté, y compris la cathédrale, retombée dans un sommeil de plomb, tous feux éteints.

 

Alors que retenir de cette nuit ?

Déjà, il n'a pas plu. Et ça, en octobre, en Lorraine, ça relève presque du miracle. Bon, rectification, il n'a presque pas plu…

Ensuite, il est vrai qu'il est plaisant de déambuler à Metz la nuit et de ne pas se sentir – pour une fois - trop seul. Même si tout cela reste grandement relatif...

Mais, pour une première organisée quelque peu dans la précipitation et malgré les bugs de certaines installations prévues, il y avait tout de même un certain niveau

recensé.

On retiendra notamment l'élan de la ville, qui pour le coup a fait fi des plaintes du voisinage et n'a pas hésité à transformer le chantier du centre Pompidou en « techno parade » urbaine, invitant pour l'occasion plusieurs vj’s et dj’s (Danger - Live Act + VJ (Ekler’o’shock - Lyon) jusqu’à 1h, puis The Micronauts - Live Act + VJ (Christophe Monnier, George Issakidis))installés sur une tour éphémère du collectif d’ar(t)chitectes « 3RS ».

L'ambiance était somme toute assez démente. Se retrouver ainsi au milieu d’un grand carrefour de circulation de l’agglomération, face à un chantier qui pourrait faire figure de ruines, rendait l’ambiance véritablement particulière et décalée et, il faut dire, assez plaisante.

Pour y arriver, il fallait pour cela traverser une installation de Lionel Hinnerblesse, pas en joie

avec son installation "géorythmiques" aux Galeries Lafayette, qui n'avait pu être terminée comme il le souhaitait.

Mais il faut avouer qu’il se rattrape bien avec sa vision du passage de l'amphithéâtre revisité, dantesque, détonnant et étonnant.

A coup de stroboscopes, on pouvait voir une vague blanche se précipiter de la gare vers le centre Pompidou sous un pont où déambulaient nonchalamment - l'alcool aidant - des groupes de jeunes ayant entendu – fait encore trop rare - de la musique à Metz passé 23h.

 

Mais la Nuit Blanche c'était aussi une visite du salon de l'Hôtel de Ville, avec des installations plus ou moins réussies et plus ou moins accessibles.

Mention d'ailleurs à Nicolas Muller, l'homme qui faisait apparaître les mots, intriguant dans sa semi-pénombre. Chapeau aussi à Nicolas Pinier, l'homme artifice, qui, bien que court et peu agité (sûrement pour des questions de sécurité) fut assez spectaculaire et réussi. Chapeau aussi à LemonPrince, performeuse invétérée le temps d’une vingtaine de minutes, déclenchant l’incompréhension du public en raison de son absence du programme officiel.

Un petit détour par le musée où le contemporain s'était invité au milieu des vingt siècles d'histoire de La Cour d'Or. Léger mais un peu trop éparse.

Le temps de filer sous quelques gouttes Place Saint Louis, pour découvrir le « café klatsch » à l'honneur ainsi qu’une ambiance bon enfant sur fond sonore électro.

Et, à l’instar des grands évènements de ce monde, Metz s'est offert le « Off » de sa Nuit Blanche dans un logement privé rue des Clercs, organisé par l’association l’« assolatelier » : des installations, des photos, des performances, sur le thème de l'internement psychiatrique. Un charmant vivier de créateurs, nimbé de lampes-led à l'éclairage diffus mais non moins agréable.

 

Alors quoi à présent?

Demander plus, revenir encore plus haut et encore plus fort l'année prochaine, avec une programmation encore plus éclectique, inhabituelle, mouvante et surtout tout au long de la nuit. Créer des évènements partout, tout le temps, et repartir avec le sentiment de ne pas avoir pu tout voir tellement il y en avait.

C'est là tout le mal que l'on peut souhaiter à la ville, qui est tout de même sur le bon chemin de la guérison.

 

Aux créatifs, à la jeunesse – et plus largement à tous ceux qui se sentent jeunes – ainsi qu’à tous les volontaires - désignés d'office - désireux de faire bouger une ville qui ne demande que ça, l’avenir est devant vous, devant nous. Alors fonçons !

 

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS ICI

Ugo Schimizzi

Partager cet article
Repost0

Recherche

Partenaires Principaux

imagethionville.jpg






www.thionville.com
 
 Site non officiel de Thionville et de son agglomération  : Pratique et complet ! Tout sur Thionville


------------------------------------------------------

archemist.jpg

http://www.theartchemists.com
: Générateurs d'Etincelles Culturelles


-------------------------------------------------------

louvreuse-compress.jpg







http://louvreuse.net
 : Le site des passionnés de cinémaEn savoir+.


--------------------------------------------------------
Referencement Google

 

-Angelo Newsletter : Les meilleurs spectacles sur Nancy  -100% inspiré ! - 
 ( Contact angelo  )

 

Voir les autres partenaires Ici